Présidentielle 2017 : Il n’est pas trop tard

« En cette journée mondiale de la liberté de la presse, il me semble de bon ton de rafraichir les esprits sur ce qui est en train de se passer aujourd’hui en France. Plus personne ne semble horrifié de voir le Front National accéder au second tour de l’élection présidentielle, et pour un peu il y aurait même de quoi se réjouir, il n’a obtenu « que » la seconde position ! Pis encore, les plus féroces adversaires du FN (soi-disant), sont en train de baliser le terrain pour permettre à Mme Le Pen d’accéder à l’Elysée, tout en douceur, sans accroc, en refusant à gauche comme à droite d’appeler clairement à voter pour Emmanuel Macron. Nous sommes tombés sur la tête. Que les plus protestataires en soient fiers : à jouer avec le feu, vouloir lutter contre le système et faire table rase, ils risquent de réussir à tout embraser. Et les libertés de la presse avec. »

Un article d’opinion, une fois n’est pas coutume, motivé par les enjeux et les incertitudes de ce second tour de l’élection présidentielle 2017. Le soulagement des résultats et de l’échec de Marine Le Pen passé, un sentiment persiste : la catastrophe a été évitée de peu, et le pire pourrait bien se concrétiser dans les années à venir. Il ne s’agit pas d’oublier ce qui s’est passé en 2017.

Retrouvez ce papier d’humeur sur La Manufacture.

La Slovaquie : un partenariat original pour une 3A atypique

« « Non Mamie, je pars en Slovaquie, en Slo-va-quie, la Tchécoslovaquie n’existe plus depuis longtemps. Non, ce n’est pas pareil que la Slovénie. Non, ce n’est pas l’URSS non plus, ça aussi ça n’existe plus ». Mais qui aurait l’idée saugrenue d’aller en Erasmus en Slovaquie ? C’est probablement ce que se sont demandés beaucoup de gens quand je leur ai annoncé ma destination de 3A, et peut-être vous aussi qui lisez cet article en vous demandant bien ce que je suis allée faire là-bas. Et vous voulez savoir le pire ? Ce n’était même pas un choix par dépit, mais bien mon premier vœu, et une des meilleures décisions que j’ai jamais prises. Démonstration en trois points. »

Tous les étudiants en troisième année à Sciences Po Lille sont amenés à effectuer au moins une partie de leur 3A dans une université à l’étranger, et c’est dans ce cadre que je suis partie en Slovaquie, étudier les pratiques journalistiques au sein de la Pan European University de Bratislava. Une expérience particulièrement enrichissante, entre découverte de l’Europe de l’est et acquisition de savoir-faire journalistiques pratiques.

Retrouvez l’article où je relate cette expérience unique et atypique sur La Manufacture.

Four days to enjoy Milan and its surroundings

« Summer seems like a long lost dream, and yet just a few months ago the weather was nice enough to hang out and have spring walks. If you were feeling a little bit down because of the cold weather spreading all over Europe, just let me make you travel a little bit through time and space. The spring is right here, the temperature is getting warmer, and you feel like you have plenty of new things you want to do. And why not begin all of this by going on a vacation? This led me to Milan, a few days to plunge myself into the warm, bright and welcoming atmosphere of northern Italy. »

I went in Italy in May 2016, and I spent there a few days around Milan, Como and Bergamo. I was delighted by the warm and peaceful atmosphere that I felt there, as I was enjoying the spring, walking in the streets of this cities just before the real start of the touristic season.

You can read the full article on Travelicious World to enjoy all the feelings and get my tips to make the most of your time there if you happen to pass by!

Milan et ses environs : quatre jours pour un aperçu

« En toute honnêteté, ces premiers pas en Italie auront été bien éloignés des images d’Epinal sur cette terre ensoleillée, puisqu’à l’arrivée, c’est un mélange de grisaille et de bruine qui nous a accueillis à la sortie de l’aéroport. Autant vous dire qu’en ayant quitté Lille à 3h du matin en espérant abandonner (enfin !) les nuages lillois, ce n’est pas exactement ce à quoi je m’attendais. Qu’à cela ne tienne, il en faudra plus pour entamer la bonne humeur de début des vacances. En route ! Arrivés par avion à Bergame, la navette de l’aéroport nous dépose au centre-ville une petite vingtaine de minutes plus tard. Nous nous mettons en quête d’un café où petit-déjeuner, tout affamés que nous sommes, mais très vite je suis frappée par le contraste entre cette préoccupation pour le moins prosaïque et la majesté des bâtiments qui nous entourent. Tout est colonnades, galeries, piliers, taillés dans d’imposants blocs de pierre qui donnent l’impression d’être tout petit en comparaison. »

En séjour en Italie pour quelques jours autour de Milan, Côme et Bergame, j’ai apprécié l’ambiance chaleureuse et paisible qui imprégnait les lieux en ce début de printemps en mai 2016.

Retrouvez mon récit de ces quelques jours sur les Carnets de Ruska pour revivre ce voyage et profiter de mes conseils pour exploiter au mieux votre séjour si vous êtes amenés à passer par là!

Food Sense Tour India : lumière sur un projet de césure pas comme les autres

« Alors que l’année de césure est maintenant autorisée entre les deux années de master, peu d’étudiants saisissent cette opportunité alors que c’est l’occasion de vivre des expériences inoubliables ou de réaliser des projets qui pourraient leur apporter un enrichissement humain et professionnel certain. Et cela, Maud Jovet et Claire Guillaud l’ont bien compris : lumière sur leur Food Sense Tour, un projet original qui les amènera à parcourir l’Inde pendant six mois.

Si vous lisez cet article parce que vous pensez que Sciences Po Lille autorise les années de césure « gastronomiques », votre déception risque d’être grande. Issu d’une idée qui mûrit dans leur esprit depuis la 3A, le Food Sense Tour de Maud et Claire est un « projet de voyage informatif en Inde avec une visée documentaire ». Vous n’y voyez pas plus clair ? La Manufacture a rencontré Maud pour avoir le fin mot de l’histoire. »

L’année de césure autorisée entre le M1 et le M2 n’est que peu répandue à Sciences Po Lille, mais certains étudiants saisissent cette opportunité et mettent en place des projets passionnants. Dans l’idée de mettre en avant ces deux précurseurs, et peut être inspirer d’autres projets, j’ai rencontré une de ces étudiants qui était en pleine préparation de son année de césure.

Retrouvez l’article complet sur La Manufacture.

Toutes les réponses à vos interrogations sur le Club du Millénaire

« En cette semaine de rentrée, deux tristes constats sont à faire : le premier (vous ne vous en étonnerez pas), c’est qu’il pleut ; le second, c’est que la routine des cours, des amphi, et des confs reprend (pire : les galops arrivent). Attendez, la routine ? Pas si sûr… si on vous avait dit avant les vacances que mercredi 24 février, au retour de la pause d’hiver, vous alliez pouvoir assister à une conférence sur l’entomophagie (le fait de manger des insectes), et grignoter des insectes au cours d’un buffet offert, il y a fort à parier que vous n’y auriez pas cru. Parce que peu de gens les connaissent et les plébiscitent alors qu’ils organisent régulièrement des conférences uniques et passionnantes, l’heure est venue de faire toute la lumière sur l’association la plus atypique de Sciences Po Lille : le Club du Millénaire. »

Le Club du Millénaire est une association de Sciences Po Lille qui se veut être un genre de cercle intellectuel : ses membres organisent des conférences, des colloques, et contribuent à l’élaboration de papiers à mi-chemin entre des articles de presse et des publications universitaires, traitant aussi bien de l’actualité qu’adoptant le ton de l’investigation philosophique. Leurs publications sont disponibles sur le site du Club ainsi qu’aux Presses de Sciences Po.

Pour en savoir plus sur le Club du Millénaire, retrouvez l’article complet sur La Manufacture.

Dans les coulisses du Jeu de l’Oie

« Le Jeu de l’Oie revient avec son numéro 8, et une exception pour cette édition : trois dossiers au lieu de deux contrairement à son habitude, à savoir un dossier géographique sur l’Asie du Sud-Est, et deux dossiers thématiques sur « L’espace dans les relations internationales » et « Iran/Cuba, la fin des vilains petits canards internationaux ? ». Des titres aguicheurs, qui promettent des articles passionnants ! Mais comment la revue s’élabore-t-elle ? A la Manufacture, on sait que vous n’avez pas forcément des agents infiltrés dans toutes les associations de l’IEP, alors nous sommes allés mener l’enquête pour vous. »

Le Jeu de l’Oie est la revue de relations internationales de Sciences Po Lille, et se démarque par la rigueur et le ton décalé de ses publications. Deux fois par an, élèves comme professeurs sont invités à prendre la plume pour contribuer au nouveau numéro, qui sera disponible à la vente pour les élèves de Sciences Po Lille, de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, de l’Université Catholique de Lille, ainsi qu’au Furet du Nord, la célèbre librairie lilloise et plus grande d’Europe.

Pour en savoir plus sur Le Jeu de l’Oie, retrouvez l’article complet sur La Manufacture.

« Au CA, on veut tenir une position de raison »: Interview liste Paliens Engagés

« La Manufacture a rencontré Aurélie Joly, tête de liste « Paliens Engagés ». Etudiante en 5A en Master Affaires Européennes, et candidate au sein de la liste des « Affranchis » l’an passé, Aurélie se présente cette année au nom d’une liste apolitique. Les « Paliens Engagés » cherchent à mettre en avant des idées nouvelles, non partisanes, et tiennent à faire remonter les préoccupations spécifiques à chaque promo, du classement pour l’année de mobilité à l’insertion professionnelle en passant par une meilleure information lors du choix des masters. »

A l’occasion de la constitution du nouveau Conseil d’Administration, différentes listes étudiantes de Sciences Po Lille ont fait campagne pour siéger au Conseil d’Administration de l’école et relayer la voix des élèves. Dans le cadre de ces élections, La Manufacture, webzine étudiant de Sciences Po Lille, a rencontré les différentes listes afin de détailler leur programme et aider les étudiants à faire leur choix.

L’interview d’Aurélie Joly, dont la liste aura remporté une place au CA, est à retrouver dans son intégralité sur La Manufacture.

Après la malbouffe, la mal-info ? Réflexion sur le matraquage médiatique avec Gilles Balbastre

« L’amphi A est plein mais pourtant pas un mot, et pour cause : traitant d’un sujet grave et révoltant, « Cas d’Ecole » revient sur la manière dont les professeurs du collège de Lens ont été agressés par la presse et accusés par les journalistes et les parents d’élèves de « harcèlement scolaire », après le suicide en janvier 2012 d’une élève scolarisée dans cet établissement classé en zone d’éducation prioritaire. Gilles Balbastre part de ce fait divers pour illustrer les méthodes de travail des médias, décrire comment les enseignants ont vécu cette agression médiatique et, dans une perspective plus large, nous amener à réfléchir sur le matraquage médiatique que nous subissons au quotidien sans même plus nous en rendre compte. »

En octobre 2015, l’association Café Philo Lille de Sciences Po Lille invitait Gilles Balbastre, journaliste et réalisateur du célèbre documentaire « Les Nouveaux Chiens de Garde », donnant l’alerte sur l’intrication des milieux médiatiques et politiques, et qui a réalisé le plus d’entrées au cinéma depuis dix ans comme documentaire. Venu présenter son documentaire « Cas d’Ecole », il est revenu à cette occasion sur le matraquage médiatique dont font l’objet certains faits divers, au détriment parfois de toute déontologie journalistique. A la suite de la diffusion du documentaire, un débat s’est ouvert entre les étudiants et le réalisateur : celui-ci les a incités à remettre en question le paysage médiatique dans lequel nous vivons, et à porter un regard critique sur les médias.

Retrouvez l’article complet sur La Manufacture pour revivre cette rencontre.

Let’s get to know each other!

I’ve always been keen to share some travel and life experience, and somehow, I decided to put it into words. This blog is an expression of my thirst for sharing, but it is also a link between past and future, between what I write today and what I’ll be writing tomorrow. If you were wondering, « Nanjary » Travels stands for the meaning of this malagasy first name: « mirror of the future ». Just like I hope to be.

Currently studying in Slovakia, and going to Mongolia for an internship starting February 2017, all of what I am and will be experiencing is material for upcoming articles! If you are ready to travel, to sneak into my luggage to go on a journey, just come back and get a shot of exoticism!

If you were to know these countries a little bit, whether it is because you were there on vacation or lived there, do not hesitate to tell me. I would be truly curious to talk to people who actually went over there 😉